Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Aller au contenu principal
montagne altitude

Le mal d’altitude : informations et conseils

Le mal d'altitude est également connu sous le nom de mal aigu des montagnes. Il survient généralement à des altitudes supérieures à 2’500 m en raison d'un manque d'oxygène.

 

Les symptômes sont assez similaires à ceux d'une gueule de bois….

Toutefois, la gravité des symptômes dépend de divers facteurs :

-    la vitesse à laquelle la personne grimpe en altitude
-    le temps passé en altitude
-    l'âge
-    le poids
-    la pression artérielle
-    la capacité respiratoire.

Si vous avez des problèmes médicaux préexistants, il est vivement conseillé de consulter votre médecin avant de partir en voyage et de monter en altitude. 

En général, les personnes souffrant de maladies pulmonaires ou cardiaques bien contrôlées n’ont pas de problème particulier.

Dans certains cas cependant, le mal d'altitude peut entraîner des complications plus graves, telles que l'œdème cérébral de haute altitude (HACE) qui est un gonflement du cerveau causé par un manque d'oxygène ou l'œdème pulmonaire de haute altitude (HAPE) qui se traduit par une accumulation de liquide dans les poumons.

Il n'existe pas vraiment de test pour prévenir ce risque, et l'entraînement physique n'a pas d'incidence sur celui-ci.
Si vous souffrez du mal d’altitude : arrêtez-vous, si possible plusieurs heures (voire une nuit) pour récupérer physiquement et surtout laisser votre corps s’adapter au niveau d’oxygène de l’altitude à laquelle vous vous trouvez. 

Une fois que vous avez complètement récupéré, vous pouvez continuer à monter. En cas de non-récupération dans les 24 heures suivant le début des symptômes, redescendez d'au moins 500 m. Consultez un médecin si les symptômes n'ont pas disparu au bout de 2 à 3 jours.

Le meilleur conseil est de faire des pauses avec des paliers lors de votre ascension : restez 1 jour au même endroit, ici et là, au fur et à mesure que vous montez. Laissez du temps à votre corps pour s’adapter à ce nouvel environnement : si vous vous pressez, vous aurez plus de chances d’avoir un problème…

 

>> Partez bien protégé en montagne : calculez gratuitement votre prime ici <<

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

voyage sportif
Passer vos vacances en mode farniente à bronzer sur la plage, très peu pour vous ? ...
escalade
Qu’on soit un grimpeur confirmé ou un grimpeur débutant, la sécurité concerne ...
voyage-voiture
Une bonne préparation peut éviter des mésaventures pendant vos trajets en voiture. Suivez aussi nos conseils pour conduire en toute sécurité à l'étranger!