Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Aller au contenu principal
valparaiso

#Tourdumonde : La vie citadine Chilienne

Bien que l’on soit souvent attiré par les beautés naturelles des pays que l’on visite (n'hésitez pas à lire notre article sur les Parcs Naturels du Chili) , les villes peuvent aussi réserver de belles surprises avec une ambiance particulière, un accueil chaleureux des habitants et une architecture intéressante.

 

Visiter Santiago du Chili : une capitale, plusieurs ambiances

 

Avec ses 5,15 millions d’habitants, la capitale est la plus grosse ville du pays et ça se voit tout de suite en arrivant : des quartiers à perte de vue entourés de montagnes impressionnantes (la Cordillère des Andes!).

La Plaza de Armas, place principale de la ville, est très animée avec beaucoup d’artistes de rue, des joueurs d’échec ou encore des messes en plein air.

Nous n’avons visité qu’une infime partie de cette ville immense : le quartier de Bellas Artes et son Mercado Central (marché couvert de la ville), Patronato où nous avons erré et trouvé le marché de La Vega, haut en couleur avec des fruits et légumes à bas prix et une très bonne ambiance (notre coup de coeur). Le quartier de Bellavista, avec ses maisons colorées et ses peintures murales (ou tags…) nous a aussi bien plu.

Nous avons également pris de la hauteur sur le Cerro Santa Lucia (petite colline avec un parc) et sur le Cerro San Cristobal qui domine la ville. Arrivés en haut, c’est un panorama à 360° sur Santiago qui nous attendait et l’immensité de la ville nous a encore frappés. Il y avait également une activité religieuse importante car une grande statue de la Vierge surplombe la colline et des messes ont lieu là-haut.

 

>> Vous partez découvrir le Chili ? Découvrez nos couvertures complètes dès 58 chf <<

 

Voir les maisons colorées de Valparaíso

 

A 1h30 de bus de Santiago, nous arrivons dans la 2ème plus grande ville du Chili, connue pour ses couleurs et ses dénivelés.

La ville est en fait sur 2 niveaux : El Plan qui est la ville basse où l’on trouve les commerces, les banques et l’activité en générale ainsi que Los Cerros, qui sont des collines où habite la majorité des gens. Plus on monte haut, plus on va vers les quartiers populaires où on ne doit pas trop traîner. Malgré la division riche/pauvre, tout le monde se mêle sur El Plan. C’est différent de Santiago où il y a deux parties de ville distinctes qui ne se mélangent pas.
Les peintures murales sont très présentes dans la ville et se mêlent aux graffitis et couleurs de façades. Il y a eu un festival de graffitis qui ne se fait plus aujourd’hui et l’origine de ces oeuvres artistiques était d’abord politique lorsque des partisans peignaient sur les murs. C’est aujourd’hui illégal et les artistes peignent la nuit, ils s’organisent généralement en groupe.

Nous avons trouvé notre auberge sur le Cerro Concepcion, l’un des plus visités avec Alegre. De jolies rues et ruelles colorées, de la musique, des artistes exposant leurs oeuvres: tout ça nous donne une ambiance chaleureuse et un peu hippie il faut dire.

Pour accéder aux Cerros, on prend l’un des 15 ascenseurs qui existent et qui sont très anciens et très raides. Ou bien on y va a pied et on emprunte l’un des escaliers, toujours décorés, qui font généralement 100 marches. Nous avons aussi visité le Cerro Carcel où l’ancienne prison de la ville est désormais un parc aménagé. Des grimpeurs s’amusent à escalader le mur de prison extérieur.

La ville est sympathique avec toutes les couleurs mais beaucoup de bâtiments sont délabrés comme dans le centre historique où nous avons marché dans la 1ère rue qui a existé. Etant donné que c’est classé Patrimoine de l’Unesco, on imagine qu’ils ne peuvent pas détruire ou construire n’importe comment et laissent donc comme ça les bâtiments. Ils n’ont pas non plus été aidés avec les tremblements de terre dont celui de 2010 (le marché de la ville est toujours en reconstruction tout comme certains ascenseurs).

 

Découvrir Vicuña: le pisco, la bière et la cuisine solaire

 

Vicuña se situe dans la région de Coquimbo, à 8h30 de bus de Valparaíso vers le nord. Nous faisons un arrêt ici car la région est calme et ça nous coupe du voyage d’une dizaine d’heures vers Atacama que nous rejoindrons plus tard.

Départ à 9h, nous lui avons loué 2 VTTs pour faire un circuit peu balisé il faut dire qui durera environ 6 heures en comptant les nombreuses pauses dans les lieux d’intérêt et dans les villages.

Premier arrêt, une distillerie de Pisco, l’eau de vie de vin que nous avions goûtée à Santiago avec le cocktail Pisco Sour. Nous avons fait un petit tour du propriétaire avec les vignes, la cave et nous avons bien sûr fini par une dégustation de Mango Sour et Cassis Sour. Nous avons repris nos vélos en direction du prochain village et cette fois, découverte d’une brasserie artisanale. Nous avons pu goûter leurs 7 bières, qui selon l’expert (Olivier) n’étaient pas les meilleures du monde. Pour finir, 3ème et dernier arrêt pour équilibrer un peu avec la boisson et donc manger, mais pas n’importe quelle cuisine : la cuisine solaire.

Etant apparemment une cuisine typique de Vilaseca où nous sommes allés, ils cuisent les aliments grâce à la chaleur du soleil avec des fours solaires. La cuisson prend minimum 2 heures et ils tournent les fours régulièrement en suivant le soleil. Ceux-ci sont faits de multiples miroirs ou parfois simplement de 4 panneaux en alu et une vitre. Notre conclusion : une cuisson qui laisse la viande bien tendre et pas du tout sèche.

La région est aussi connue pour ses avocats et ses papayes. Bref, c’est le paradis pour boire et manger !

 

Anne & Olivier

 

Avant de partir, n'oubliez surtout pas de vous assurer. Chez Europ Assistance Suisse, nos couvertures sont complètes et vous protègent pendant votre tour du monde. Calculez gratuitement votre prime ici.

 

>> Vous partez découvrir le Chili ? Découvrez nos couvertures complètes dès 58 chf <<